Zoom métier : mais que fait le rédacteur web ?

En ce moment, j’entends de nombreuses interrogations et contre-vérités sur le métier de rédacteur web.
Il est parfois vu comme un littéraire cristallisé sur son inspiration. J’ai même entendu au cours d’un échange avec d’autres pros qu’il freinait le travail des développeurs ! J’ai donc souligné à mes interlocuteurs l’intérêt d’envisager ces postes en complémentarité.
Oui, le rédacteur écrit, mais pas seulement.
Sur le web, nombre d’autres paramètres rentrent en compte. Le rédacteur pense et conçoit son message dans un contexte global de diffusion de contenus, de stratégie d’audience lecteur. Il assiste également les équipes de développeurs/intégrateurs dans leurs tâches en fournissant tous les éléments de contenus textuels : title, et description des pages mais aussi des vidéos, légendes des photos, etc.
Zoom métier (Non, le rédacteur web n’est pas qu’un glandeur)

Pour éclaircir un peu ces interrogations, voici un zoom sur cette profession :

  • Le rédacteur web facilite l’accès aux contenus : Il structure un flux d’informations, soigneusement titrées pour accrocher le lecteur.
    Il organise son message dans une page, avec des titres et des sous-titres (dans lesquels il distille les mots-clés). Pour ce faire, il travaille de concert avec le directeur artistique, qui peut lui demander d’adapter son texte à la conception graphique en lui fournissant des accroches et autres.
    Il enrichit le contenu avec des ressources supplémentaires (liens).
  • Il rédige un contenu autour de mots clés : Il rédige un texte autour d’un champ lexical adapté à la thématique d’une page. En ce sens, il définit et insère les mots clés et synonymes pour être référencé sur les moteurs de recherches.
    Il peut également réécrire certains contenus Print pour les adapter au Web ou se baser sur des éléments fournis par le client en cas de textes très techniques.
    Il fournit au développeur les mots clés à insérer dans les noms de fichiers photos et vidéos.
  • Il met en place une stratégie d’audience destinée à créer une relation, un dialogue pour fidéliser l’internaute.
    Il met en place un planning éditorial en lien avec l’actualité pour intéresser le lecteur.
    Et d’ailleurs, plus globalement, il définit une charte pour coordonner l’animation éditoriale d’un site web : structuration des supports, planning de contenus, publication multi-supports, worflow éditorial, etc… (voir l’article fait à ce sujet : de la nécessité d’une charte éditoriale web). Il met en place des réflexes participatifs dans ses articles et répond aux commentaires.
  • Il adapte les contenus aux réseaux sociaux puisque comme vous le savez, sur Twitter, le tweet parfait fait 120 caractères, un post LinkedIn 200.

Le rédacteur web fournit aussi

  • Les réécritures d’url : essayez d’éviter les % et écrire l’url de manière explicite
  • Les intitulés des liens : placez une fois le mot clé si possible en début de lien (à ce sujet, relire le post que j’ai écrit sur les titres optimisés pour l’accessibilité)
  • Les images : attribuez des titres pertinents à vos images. Soignez leur légende et leur alternative (contenant bien sûr des mots-clés). Bien renseigner les légendes permet d’établir un contexte sémantique pertinent.
  • Les titres, légendes et descriptions de vidéos : renseignez les différents champs de description de la vidéo et optimisez les textes proches de celle-ci avec des mots clés.
  • Les méta descriptions : title et description des pages. En relation avec le contenu de la page, ils doivent donner envie au lecteur d’aller plus loin dans sa lecture.
  • Les pages d’erreur
  • Les intitulés des boutons de navigation sous forme d’incitation à l’action. Écrivez-les avec un vocabulaire orienté utilisateur. Par exemple, comparer « modifier » et « éditer », que préférera l’internaute ?

Avec tout cela, il doit faire un peu de veille métier, aller à des conférences, etc. Donc, non, ce n’est pas un littéraire transi en quête d’inspiration !

C’est pourquoi j’ai bien aimé l’article « Pour une écriture web efficace: la formule 40-25-35 » qui démontre qu’on bon rédacteur/producteur de contenus doit consacrer 40% de son temps à planifier 25% à écrire, et 35 % à réviser !

Et vous, comment envisagez-vous votre place en tant que rédacteur web ?

Lire sur le sujet :
L’évolution du métier de rédacteur Web, lire l’interview de Eve Demange
Compte-rendu des journées du contenu Web 2014


N’oubliez pas : je conseille les entreprises pour optimiser leur communication, mieux se positionner sur le Web et trouver encore plus de clients, grâce à des contenus de qualité, efficaces et pertinents.
J’anime également des formations en Rédaction Web, Stratégie éditoriale et Médias sociaux.
Plus d’info sur mes prestations

Diffusez l’info autour de vous !